CFP: Penser, décrire, communiquer. Les bibliothèques de la Renaissance aujourd’hui

Hello blog readers,
Please see this opportunity for papers, written in French, about Renaissance libraries.
-Brett
Penser, décrire, communiquer. Les bibliothèques de la Renaissance aujourd’hui

Le 28 mars 2017, s’est tenue à Chicago la journée franco-américaine annuelle de l’Atelier XVIe siècle de l’université Paris-Sorbonne. Consacrée à l’exploration et à la valorisation des collections de livres de la Renaissance conservées au Special Collections Research Center de l’Université de Chicago et à la Newberry Library, cette journée a permis de lancer les pistes de réflexion d’un projet de publication collective consacré aux « Bibliothèques de la Renaissance aujourd’hui », à paraître dans un prochain numéro thématique de la revue Réforme Humanisme Renaissance.

Pour les bibliothécaires, archivistes et enseignants-chercheurs, mettre en relation les livres imprimés des XVe et XVIe siècles avec leurs publics relève d’un double enjeu. D’une part, il s’agit d’étudier les livres conservés dans les fonds patrimoniaux afin d’identifier quelles étaient à l’époque les pratiques de lecture et les usages de ces livres, alors que naissaient le dépôt légal, les premières Bibliothèques imprimées et autres outils bibliothéconomiques. D’autre part, il s’agit de les communiquer aux chercheurs tout en les donnant à voir à de plus larges publics, afin d’en favoriser, malgré la distance temporelle et culturelle, la compréhension.

Si ces deux enjeux ont pendant longtemps semblé relever de perspectives distinctes, le développement, depuis une vingtaine d’années, de campagnes de numérisation, et plus récemment de projets d’étude, d’édition, de description et de valorisation de ces collections au sein des humanités numériques contribue à rapprocher les points de vue. La constitution de collections virtuelles ou numériques accessibles en ligne, le développement de nouvelles pratiques d’exposition, associant espace de visite, bornes multimédias et expositions virtuelles viennent rappeler qu’aujourd’hui comme par le passé, les modalités d’accès des publics à ces ouvrages conditionnent pour beaucoup leur intelligibilité.

Comment et pourquoi, aujourd’hui, consulter des éditions anciennes, dans les salles de lecture ou depuis chez soi, par l’intermédiaire d’une copie numérique ? Pourquoi continuer à faire vivre et enrichir les collections des bibliothèques ? Comment orienter l’action des établissements de conservation, des associations, des centres de recherche dans la forêt des nouveaux projets dont la pérennité n’est pas toujours assurée ? Et à l’horizon de telles interrogations, comment l’ensemble de ces actions contribue-t-il à transformer le statut du livre de la Renaissance, exposé comme une œuvre d’art ou un objet patrimonial, mais encore et toujours destiné à la lecture sur un exemplaire original, sur un écran d’ordinateur, une tablette ou une édition papier en fac similé imprimée à la demande ?

Si vous souhaitez contribuer au numéro thématique « Penser, décrire, communiquer. Les bibliothèques de la Renaissance aujourd’hui », à paraître dans la revue RHR, merci d’envoyer une proposition d’une demi-page avant le 30 juin 2017 à Raphaële Mouren et Anne Réach-Ngô aux adresses suivantes : raphaele.mouren@gmail.com et anne.reachngo@yahoo.fr

Remise des articles attendue pour le 15 avril 2018.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s